Comment motiver un adolescent qui ne veut rien faire?

Nos enfants sont adorables, enthousiastes et pleins d’énergie et paf, d’un coup, on se retrouve avec une sorte de grand dadais qui n’a plus envie de rien… Tout devient trop « naze », trop nul, ou pas assez cool ! Existe-t-il une méthode de motivation pour votre adolescent et peut-on lui donner le plaisir d’apprendre ? Peut-on l’aider  ? Comment le rendre responsable et actif ?

                 À l’école de la réussite, nous nous sommes posé la question si souvent que l’on a décidé de suivre une formation. Voyons ici comment peut-on définir la motivation et quelles attitudes peut-on encourager chez les adolescents. Dans le prochain article, je vous livrerai quelques astuces pour vous, parent, et une technique complète à tester avec votre adolescent.

Comment définir la motivation ?

                Selon le Petit Robert illustré de 2021, la motivation est « ce qui pousse quelqu’un à agir ». Merci, Robert, cette information est primordiale, mais elle ne va pas beaucoup nous aider pour faire bouger nos ados. Est-ce qu’un coup de pied aux fesses pousse quelqu’un à agir ? Assurément ! Peut-on pour autant appeler ça de la motivation ? Je ne pense pas !

                La motivation est un processus :

                Il est très difficile d’insuffler de la motivation chez un jeune. Notre rôle, en tant que parent ou autre accompagnant, est de lui fournir les ingrédients, la recette, les ustensiles, et de mettre à sa disposition l’espace pour le laisser faire sa popote. Cependant, le seul responsable du résultat est… l’ado !

Avec toute la bienveillance et tout l’amour que l’on peut mettre dans ce soutien, il n’en reste pas moins que nous ne pouvons pas forcer la motivation.

Maintenant que nous connaissons ce qui n’est pas sous notre contrôle, nous pouvons réfléchir à ce que nous pouvons quand même faire pour nourrir et encadrer le processus.

                Les ingrédients :

                La liste des ingrédients qui rentrent dans la composition de la motivation est longue et, surtout, elle change d’un adolescent à l’autre. Il existe quand même quelles pistes qui peuvent s’adapter à toutes les situations.

  • Avec qui ? Votre adolescent prendra plus de plaisir à passer à l’action s’il est accompagné et soutenu par ses amis ou par les personnes qu’il aime.
  • Est-ce intéressant ? Ou utile ?
  • Est-ce réalisable ? L’activité doit lui demander un effort, mais un effort mesuré. Un adolescent fera tout pour éviter l’échec. Il préférera se voiler la face avec une attitude désinvolte.
  • Se sent-il compétent ? Il n’engagera pas d’énergie s’il ne perçoit pas une capacité à accomplir ce qu’on lui demande.
  • Comment est évalué son travail ?
  • Quels sont les systèmes de récompenses et de sanctions mis en place ?
  • ETC.

Les ingrédients sont-ils rassemblés ? Parfait, maintenant c’est à l’élève de choisir de s’engager cognitivement dans l’activité et de choisir de persévérer.

Si cet aspect de la motivation vous intéresse, je vous conseille de lire ce livre de Rolland Viau.

Vous pensez avoir rassemblé le maximum d’ingrédients à votre disposition, on va maintenant tenter de lui filer la recette !

La recette :

                Si vous avez lu mon article sur la confiance en soi, vous savez que les enfants nous imitent. Ça reste le cas pour les adolescents, même si c’est moins flagrant : il est plus difficile de motiver son adolescent  lorsque nous ne le sommes pas nous-mêmes !

                Notre adolescent se lancera dans le processus seulement s’il pense que le résultat en vaut le coup : en a-t-il vraiment envie ? Ce conseil est très générique ; la recette et le résultat attendu sont vraiment dépendants de la personnalité de l’adolescent, personnalité qui est en pleine construction. Ça rend les choses tout de suite un peu plus dures !

Lorsque l'on est motivé à suivre la recette ,le résultat peut être sympa!

Le cadre :

                Pour se mettre en route, l’adolescent a besoin d’être en sécurité, tout en testant sa liberté ! L’équilibre entre ces 2 valeurs qui semblent s’opposer est très difficile et surtout il change sans cesse selon les expériences heureuses ou malheureuses, les pics hormonaux, et tout un cas de causes physiologiques hors du contrôle de l’accompagnant.

                Tout ça a l’air bien compliqué, mais toutes ces informations sont là pour vous déculpabiliser. Je suis convaincue que vous faites ce que vous pouvez, même si, parfois vous avez l’impression que ce n’est pas suffisant ! Détrompez-vous, c’est suffisant, mais la seule et unique personne qui puisse décider de se mettre en action est et restera… votre ado ! Voici tout de même quelques pistes d’intervention pour canaliser vos efforts dans la bonne direction :

Quelles sont les attitudes à soutenir chez les adolescents ?

                En PNL, nous parlons de « métaprogrammes ». Ce sont des attitudes que nous adoptons de manière plus ou moins naturellement selon notre personnalité, nos expériences, etc.

Aucune attitude n’est bonne ou mauvaise en soi. Pour s’engager dans le processus de la motivation, certaines sont plus intéressantes que d’autres :

Aller vers 

                Cette attitude est vraiment la meilleure à avoir pour se motiver : avoir un but, construire un objectif, s’avancer vers ce que l’on veut.

                Nous en parlerons plus précisément dans le prochain article.

Avoir un objectif est une belle façon de  motiver votre adolescent

S’éloigner de

« S’éloigner de » est l’attitude opposée de « aller vers ». Elle n’est peut-être pas aussi puissante, mais elle peut faire son petit effet. Exemple : « si tu ne réussis pas ton année, tu vas devoir rester avec ce prof de maths que tu détestes tant ! ». Parfois, pour ne pas subir son prof une année de plus, il peut se mettre à travailler.

Être actif

                Et oui, pour rester motiver, il faut aussi se mettre à l’action ! Le simple fait de se bouger peut nourrir le processus. À mon avis, c’est compliqué de demander à son ado d’être proactif. On peut déjà essayer de le rendre réactif… Concrètement, c’est la technique du bâton et de la carotte…

Il existe une multitude d’autres métaprogrammes que nous pourrions explorer. Si ce sujet de la motivation vous intéresse, n’hésitez pas à me le dire dans les commentaires et je continuerai à vous fournir d’autres informations !

La semaine prochaine, je vous livre 3 astuces pour engager votre adolescent dans ce processus si complexe.

Vous êtes libre de partager :)

11 commentaires sur “Comment motiver un adolescent qui ne veut rien faire?”

  1. Yes ! Des bonnes pistes pour bouger les ados merci

  2. Top ! Je vais le faire lire à mon ado !

  3. Intéressant; même si je suis interrogative quant à la technique du bâton et de la carotte où la motivation vient de l’extérieur, et n’est donc pas intrinsèque. Un enfant qui a grandi avec cet élan intérieur préservé fait-il un adolescent en mal de motivation ? j’ai une interrogation à ce sujet vu que mes enfants sont encore petits. Mais il me semble qu’à force d’entendre « tu dois aller à l’école, faire tes devoirs »… le « tu dois » casse petit à petit l’élan intérieur naturel.

    1. Bonjour Bastienne, merci pour ton commentaire ! Je suis tout à fait d’accord avec toi, l’idée n’est pas vraiment d’obliger mais de mettre un cadre. Je t’invite à lire l’article qui sortira fin de cette semaine!

  4. Je trouve le sujet de la motivation très intéressant, surtout chez les ados. Je pense personnellement que le manque de motivation d’un ado aujourd’hui c’est potentiellement le manque de sens. Je suis du genre à jouer les protecteurs envers eux pour la simple et bonne raison que c’est le système éducatif (surtout à leurs âges) qui est très… discutable. La seule chose qui m’aurait motivé à l’époque c’est de me dire « pense à quand tu quitteras l’école », ce que mes parents ne m’auraient jamais dit car ils avaient la croyance qu’il fallait réussir l’école pour réussir la vie (chose dont je leur en veux aucunement, chacun à ses croyances que je respect). La technique de la carotte fonctionne très bien pour les adultes, notamment pour le loto, les paris sportifs, les jeux vidéo etc… Mais il faut je pense, que l’ado a une carotte appétissante. C’est difficile de la trouver à leur période de la vie.

    En tout cas, merci pour l’article, le sujet est vraiment intéressant et a approfondir. J’aime beaucoup le développement personnel et j’aurai aimé en savoir beaucoup plus bien avant, mais je suis reconnaissant d’en savoir autant à ce sujet aujourd’hui 🙂
    Un petit point que j’aimerai aborder sur ton article c’est la « valeur » de la sécurité et de la liberté. Tu penses que c’est une valeur? Ça peut, je pense être vu comme une valeur mais je trouve que c’est plutôt un « besoin » que tout le monde a, à des degrés différents.
    Je ne sais pas si tu connais la communication non-violente, si non, je te recommande le livre « cessez d’être gentil, soyez vrai » de Thomas d’Ansembourg qui traite de la communication avec les adultes mais aussi avec les plus jeunes, dont les plus soit disant « cas difficile ». Il traite beaucoup le sujet des besoins notamment.

    Au plaisir de te relire 😉

    1. Bonjour David et merci pour ton commentaire très instructif et pour la référence sur la CNV. Mon outil de base est la PNL et elle utilise beaucoup le terme de « valeur ». Je pense qu’un besoin est une valeur non satisfaite ou bafouée.
      Qu’en penses tu?

  5. Excellent sujet, avec des questions pertinentes. Très utile aussi pour les parents désespérés, il y a de bonnes pistes à explorer car parfois on ne sait plus comment faire ou comment s’y prendre. L’adolescence est une des périodes les plus redoutée par les parents et ces informations qui permettent de guider par étapes voir d’anticiper sont vraiment la bienvenue !!
    Merci pour cet article 🙂

    1. Merci beaucoup !

  6. Encore merci pour cet article qui nous aide à mieux comprendre cette période si particulière ! 🙏

    1. Merci Thibaut pour ton commentaire !

  7. […] déjà écrit un article sur ce sujet, vous pouvez cliquer ici pour le […]

Laisser un commentaire