Comment aider votre adolescent à se motiver dans sa scolarité?

3 techniques pour engager votre ado dans le processus de motivation 

                Les ados passent tous par une phase de démotivation. Pour nous, les parents, c’est très compliqué de les motiver. Nous nous sentons impuissants face à cette attitude. Découvrez, dans cet article, 3 techniques pour les aider à se motiver et pour nous permettre de prendre notre juste place de parent.

Les ados sont en plein changement et manquent de motivation

                Si vous voulez la recette de la motivation, je vous conseille de lire cet article. Ici, vous allez découvrir comment aider votre enfant à développer sa propre motivation, mais aussi comment arrêter de se décourager lorsque l’activité semble hors de son champ de compétence.

Parent, comment motiver un adolescent à l’école ?

                La réussite scolaire est la source d’inquiétude la plus anxiogène pour les parents. Nous voyons ou nous connaissons nous-mêmes le chômage, la précarité des emplois sans diplômes et nous rêvons d’un avenir meilleur pour nos enfants. Certains de nos ados n’ont pas compris cette inquiétude et ne travaillent plus à l’école. Alors que faire pour les remettre sur le bon chemin ? Voici 2 pistes.

La motivation intrinsèque : construire le rêve

                Avoir un objectif précis, réalisable, sous contrôle est la première étape du succès. Je vous invite à lire cet article si le sujet vous intéresse. Les outils du coach scolaire permettent d’être plus précis pour motiver un adolescent, n’hésitez pas à consulter.

 Cependant, voici quelles pistes pour vous aider :

                Un monde trop sombre pour se motiver

                Pollution, pandémie, chômage : les raisons d’assombrir le tableau de l’avenir sont multiples et réelles. Néanmoins, il n’est pas judicieux de créer un climat anxiogène sur ces problématiques autour des adolescents. Rappelons que le cerveau change énormément à cette période de la vie : le cerveau des émotions « bouillonne » et s’accélère tandis que le siège de notre raison, le néocortex progresse à la vitesse d’un escargot. Le mettre face à ces problèmes à cette période de la vie finira par démotiver un adolescent, déjà bien occupé à essayer de gérer ces changements.

Pour motiver un adolescent  ne pas les peindre un tableau trop sombre du monde

                Montrez-lui le positif, parlez-lui des jeunes qui prennent des initiatives, créent des projets et s’investissent dans l’avenir de notre planète. Les exemples sont nombreux et variés et ne manqueront pas de motiver votre adolescent. En voici quelques–uns :

  • Kevin Kumala a fondé une société qui fabrique aussi des récipients à base de canne à sucre et des paillettes en amidon. Ces produits ne génèrent aucun résidu toxique.
  • Boyan Slat, jeune inventeur néerlandais qui nettoie les océans.
  • Seth Quansah est un jeune entrepreneur ghanéen ; il transforme les pneus usagés en carburant !

Je vous invite à parcourir avec lui le site de l’ONU dédié aux jeunes champions de la terre.

                Laissez-le rêver

                Un jeune garçon vient me consulter pour des problèmes de méthodologie depuis peu. Lors de l’entretien de départ, il affirme adorer le travail à la ferme. Dès que ses parents le lui permettent, il file chez ses grands – parents pour vivre dans ce milieu. En voilà, une belle motivation pour passer son CEB, apprendre à écrire correctement et devenir un as des calculs. Cependant, ses parents lui ont déjà expliqué que ce travail est difficile, mal payé et que ce n’était pas vraiment un métier d’avenir.

                Le constat est malheureusement vrai, mais je ne trouve pas judicieux de détruire ce rêve ; peut-être pourra-t-il s’engager dans la voie de l’agriculture et y trouver un débouché innovant et passionnant ; peut-être que la situation des agriculteurs va finir par changer ? Laissons à nos enfants et encore plus à nos ados la place pour rêver leur avenir. Ils se démoralisent déjà assez vite comme ça, n’en rajoutons pas !

                Trouvez une utilité à toutes les matières enseignées

                « C’est nul d’étudier… Et de toute manière, ça ne sert à rien ».

Cette phrase vous dit quelque chose ? J’en suis persuadée ! Vos ados l’ont surement déjà ânonné au détour d’une leçon de maths, de géographie ou toute autre matière.

Dans ma formation en pédagogie PNL, le formateur nous a conseillé de collectionner de vrais exemples de personnes qui doivent leur succès à la restitution de leurs connaissances scolaires :

  • Un entrepreneur devenu riche grâce à une formule mathématique
  • Un cadre promu dirigeant grâce à un poème en latin, récité lors d’un repas d’entreprise
  • Un youtubeur qui enfin est pris au sérieux depuis qu’il ne fait plus de fautes d’orthographe
  • Etc.
Les ados étudient volontiers si ils en trouvent une utilité

Se prouver et en même temps, prouver à son ado l’utilité des matières enseignées n’est pas aisée, mais c’est une démarche qui reste très efficace pour les motiver. À vous de jouer !

La motivation extrinsèque : poser le cadre

                Pour la motivation intrinsèque de notre ado, notre seul champ d’action est, comme nous l’avons vu, de l’influencer. Il existe cependant un domaine dans lequel les parents peuvent et doivent encore agir pendant l’adolescence : l’éducation.

                Nous sommes responsables de :

  • poser un cadre,
  • le faire respecter
  • attendre de nos enfants des résultats corrects,
  •  le recadrer s’il ne fournit pas assez d’efforts pour y parvenir ou
  • le récompenser s’il les atteint

La technique du bâton ou de la carotte n’est absolument pas la meilleure des solutions, je vous l’accorde. Néanmoins, dans les moments où nous parents, nous nous sentons impuissants, elle reste la seule solution qui nous reste. Dans la période sensible que traversent les adolescents, elle reste parfois la seule chose qu’ils comprennent. Par exemple, dans mon foyer, les ados n’ont pas de restrictions sur leurs heures d’écran, sauf la nuit et si les résultats descendent en dessous de X % (entre 50 et 80 ,selon leur niveau et leur intérêt). Je ne les cadre pas mais leur répète sans cesse que je serai toujours disponible en cas de besoins. 

                L’éducation positive n’exclut pas les limites

                Beaucoup de personnes considèrent l’éducation positive comme une sorte de laxisme ; l’enfant pourrait faire et dire tout ce qu’il veut. C’est tout à fait autre chose. Je pense que le blog des supers parents  en parlera mieux que moi. Pour résumer : les règles sont indispensables à l’équilibre des enfants et à leur développement psychique. Cependant, nous encadrons nos enfants avec les capacités liées à leur âge, ce qu’ils peuvent comprendre, et ce qu’ils peuvent (ou ne peuvent pas) gérer, notamment en ce qui concerne les émotions. Ce constat est le même pour nos adolescents. Je vous le répète ici, leur cerveau n’est pas encore arrivé à maturité.

                Choisir vos priorités

                En tant que parents, nous pouvons nous poser la question de nos propres valeurs: qu’est-ce qui est important pour nous ?

  • Le respect
  • La réussite
  • L’épanouissement
  • La sécurité financière
  • L’esprit critique
  • La famille
  • La bienveillance
  • Le courage
  • Etc.

Rien n’est bon ou mauvais en soi : ce sont vos valeurs, celles qui vous définissent et celles qui définissent la manière dont vous voulez éduquer vos enfants. Rassurez-vous : les enfants intègrent ces valeurs, par imitation de leur entourage, avant l’âge de 7 ans. Lorsqu’ils traversent une crise d’adolescence, ils en font un peu n’importe quoi, mais rien n’est perdu, c’est temporaire !

Malgré cela, il nous appartient de choisir les plus importantes à nos yeux, pour maintenir le cap et poser un cadre bienveillant, mais ferme en fonction de nos choix, mais aussi de leur âge et de leurs degrés de maturité.

                L’âge où l’on dépasse les limites 

                Choisissez les règles les plus importantes selon vos valeurs, mais n’oubliez pas aussi les besoins de votre ado : il a besoin de cadre, mais aussi de liberté et d’émancipation. Il faut accepter la possibilité que votre ado finira par sortir du cadre. Ce processus est, lui aussi, ordinaire pour cette période de la vie. L’accepter ne veut pas dire le laisser faire. Respectez vos règles, mais c’est inutile de déverser votre colère contre lui ; si le prix à payer est conséquent, il est fort à parier qu’il mettra un peu de temps avant de tester une nouvelle limite.

                La technique suivante est un outil de coaching scolaire puissant que vous pouvez utiliser lorsque votre progéniture se sent découragé devant un grand projet.

Une technique de motivation puissante :

                Apprendre une nouvelle langue, s’engager dans une nouvelle matière, écrire un mémoire ou un TFE : voilà des objectifs qui nous paraissent inaccessibles. La PNL offre un protocole que vous pouvez mettre en place facilement avec les ados.

 Transformer « c’est impossible » en « j’en suis capable »

                Lorsque la tâche à accomplir semble trop importante, vous pouvez prendre un moment, une feuille et un stylo et y réfléchir en vous aidant de la technique qui va suivre.

Motiver un adolescent pour qu'il passe à l'action

                Le but de cet exercice de David Gordon est de :

  • découper l’objectif inaccessible en une série de petits objectifs, si petits qu’ils vous seront faciles à atteindre et
  • reconnaître ce que l’on a déjà réussi par le passé dans d’autres contextes pour le reproduire
  • reconnaître ce qu’il reste à apprendre.

La méthode 

  1. Identifiez l’objectif qui lui semble hors de portée.
  2. Décomposez-le en petits objectifs
  3. Identifiez dans ces composants, quels sont ceux qu’il a déjà réalisés par le passé, dans un autre contexte.
  4. Identifiez quels sous-objectifs ont encore besoin d’un apprentissage.
  5. Aidez le à s’imaginer en possession des ressources manquantes (temps, argent, méthode, etc.)
  6. Guidez-le pour qu’il se visualise en train d’apprendre les composantes manquantes
  7. Reconsidérez l’expérience de départ et voyez comment elle a changé : lui semble-t-il plus accessible ? Peut-il voir qu’il sera bientôt capable d’atteindre son objectif ? Avez-vous réussi à motiver votre adolescent, ne serait qu’un tout petit peu?

 Le résultat  

                Si vous menez à bien cette expérience avec votre ado, il pourrait commencer à s’engager dans l’activité proposée, il aura réalisé ce qu’il est capable de faire et que le reste et bien… ça s’apprend !

se motiver est le premier pas de la réussite

                Vous l’aurez compris, la motivation surtout chez l’ado est un processus en constante évolution. S’il arrive que la courbe de cette évolution frôle le zéro , nous autres, parents, pouvons juste investir de l’énergie (en s’inspirant, en autres, de ces 3 astuces) dans le processus.Cependant, seul l’ado peut décider de s’activer et encore, parfois, son développement hormonal et psychique le ralentit fortement.

                Et vous, allez-vous tester ces idées avec votre ado ? Avez-vous d’autres pistes ? Dites-moi tout dans les commentaires !

Vous êtes libre de partager :)

4 commentaires sur “Comment aider votre adolescent à se motiver dans sa scolarité?”

  1. Bonjour, merci pour ce partage !
    L’adolescence est un sujet qui m’est difficile, où j’ai beaucoup à apprendre.

    Cependant, je bloque un peu sur le « punir » s’il n’atteint pas les résultats attendus et féliciter s’il réussi n’est pas quelque chose où je suis à 100% d’accord. Il se peut que l’enfant y ait mit toute sa volonté et qu’il n’atteigne pas son objectif. S’il est puni en plus de vivre son propre échec, je trouve ça vraiment dur pour l’enfant en question.

    L’éducation positive doit contenir des limites, nous devons être respecté. Ces limites/régles sont à discuter avec les adolescents eux-même (peut-être trouver des compromis plutôt que de jouer sur la dominance).

    Mais je suis tout à fait d’accord avec le reste. L’outil pour motiver me semble super intéressant. J’ai hâte de l’essayer pour voir les réactions. Merci pour le partage !

    1. Bonjour et un grand merci pour ton retour. Ma formulation est très maladroite, je suis tout à fait d’accord avec ton analyse ! Je vais modifier ce passage en tenant compte de ta remarque.

  2. Super article ! Je suis confrontée en ce moment à ça avec mon ado. Pour passer la dernière « crise », nous l’avons aidé à se projeter dans sa vie de rêve. Comme il a une passion, le sujet était tout trouvé, cela nous a bien aidé et il fait des efforts dans les matières qui seront importantes.
    Je vais étudier les autres pistes avec attention. 😊

    1. Génial! N’hésite pas à revenir vers moi en cas de besoin 🙂

Laisser un commentaire